Monastère de Rasca

En 1542, Petru Rares à construit au dessus des fondations de cette église une église en pierre. Cette église a été préservée jusqu’à aujourd’hui et des séries de modifications lui ont été apportées au fil des centenaires. Comme elle se tient aujourd’hui, l’église, dédiée à Saint Nicolas, à une forme de trèfle et est divisés de la façon suivante : Un large proche, un narthex, une nef et un autel. A l’extérieur sur la partie Sud, elle possède un autre porche plus petite, ouvert et appartenant à une époque plus récente. L’église possède deux clochers, un a été construit sur la nef, de base octogonale alors que le haut de la nef est entouré d’une série de niche. Ce clocher possède la même base octogonale et une fenêtre sur quatre des huit côtés. Le second clocher à été construit au dessus du porche interne. Il a été construit par le ministre Costea Bacioc et ressemble au clocher construit au temps de Petru Rares.

Au fil des centenaires, l’église à subit des séries de modifications. Deux étapes sont distinctes. La première date de l’époque de Petru Rares et la seconde date du temps de Costea Bacioc qui ordonna de construire un large porche à côté de la vieille église.

L’église est recouverte de peintures faites par le peintre grec Stamalos Kotronas en 1552. Nous pouvons encore voir des fragments de son œuvre sur la façade Sud de l’église. Les thèmes iconographiques les plus connus, peints sur les murs extérieurs de l’église de Rasca, sont « Le jugement dernier » et « L’échelle de vertu », une transposition iconographique des principes mentionnés dans le livre fondamental du monachisme ascétique écrit au mont Sinai au début du VIIème siècle par Jean l’ermite, premier à faire mention de « l’échelle de vertu ». Les peintures murales ont été restaurées au XIXème siècle.

A l’intérieur de l’église, les fresques ont été recouverte par d’autres peintures mais des traces de l’œuvre originale sont toujours visibles. L’endroit ou elles sont le mieux conservé est le sanctuaire, où ils commémorent la vie de saint Nicolas, ainsi que dans le naos. Les peintures votives ont une importance historique parmi les peinture murales internes. Sur ces fresques nous pouvons voir Petru Rares offrir une église à trois clochers à Jesus Christ, alors qu’il n’avait construit qu’un seul clocher au dessus de la nef, cette fresque a donc été peinte plus tard, après que Costea Bacioc eu agrandi en ajoutant une tour en bois ainsi qu’un en brique.

Le monastère de Rasca était un centre culturel important et possède aujourd’hui en communauté de 35 moines. Ici, Macarie, évêque romain, écrit une chronique et est enterré à l’intérieur de l’église. Parmi les tombes nous pouvons retrouver celle d’Anastasia, mère d’Alexandru Lapusneanu. L’église est entourée de hauts murs trapézoïdes fait de pierre, ils possèdent deux tours, une sur le côté Nord-Ouest, une autre à l’entrée Sud, haute et immense, elle possède une chambre en haut, là où le clocher devrait être situé. Dans cette tour fût exilé Mahail Kogalniceanu en 1844, sur les ordres de Mihail Sturza.