Monastère de Neamt

Crée au XIVème siècle comme un skete par Petru I Musat, le monastère de Neamt a été témoin de plusieurs événement historique de la nation. Joyau de l’architecture du Xvème siècle, l’église a été construit par Stephan le grand et fini l’année où l’armée moldave gagna contre King Ioan Alber (1497). Durant cette année, les architectes agrandirent la nef à l’est en agrandissant le compratiment devant l’abside et ajoutèrent le caveau entre le naos et le pronaos.

Somptueux et possédant des effets de couleur délicats, le monastère est la preuve de la maturité de l’art architectural moldave. Cette période coïncide avec la période de Stepahn le grand. La facade est décorée d’une façon cractéristique de la période de Stephan le Grand : Des fenêtres gothiques et frises garnies de disques d’émail, de couleurs vert, jaune et marron. Dans la chabre funéraire « gropnita », qui a été la première réalisée dans cette église, contient la tombe de Stfan al II-jea, fils d’Alexandre cel Bun et oncle de Stefan cel Mare.

Cette église est immense, une superficie de 40 mètres, devancée de peu par St Georges à Suceava. Ici, la basilique et le trèfle s’associent, donnant un extérieur de style Ouest européen, avec un vaste espace central entouré pas un groupe d’abside et couronné de pendentifs et de dômes.

Dans le passage menant de l’entrée à l’église, une pierre marque l’emplacement où en 1990, un moine remarqua que certaines dalles s’étaient inexplicablement soulevée. Les archéologues creusèrent en dessous et trouvèrent les ossements d’un homme qui était Paisie Velicikovschi un abbé de Neamt, il devint moine pendant qu’il étudiait au mont Athos. Guidé par la sagesse de la montagne sacrée, il arriva en Moldavie en 1763. Quelques années plus tard il s’installa au monastère de Neamt où il traduit de nombreux textes sacrés en Roumain. Il est connu pour avoir été l’un des plus grand abbé que la Roumanie a connu.

Les trésors artistiques gardé au monastère de Neamt sont la preuve de l’instense activité artistique et culturelle qui pris place à travers les âges. Ici, Gavril Uric montra son talent, l’un des artistes miniature Moldave les plus importants du Xvème siècle. Son premier manuscrit a été écrit en 1429 et est gardé dans la bibliothèque Bodleian à Oxford (UK) Les calligraphes et miniaturistes de Stephan le Grand qui travaillèrent dans ce centre illustrèrent la majorité des livres donné au Monastère Putna. Dans les cellules du monastère, le chroniqueur Macarie écrit les chroniques du règne de Petru Rare, et Eftimie les chroniques du règne d’Alexandre Lapusneanu.

Le Monastère de Neamt recueille une collection d’objets d’art et d’histoire gardée et protégée avec le plus grand soin. Un autre trace importante de cette période et de cet art est l’autel qui appartenait à l’église de la citadelle de Neamt. Après 1717 quand la citadelle cessa d’exister, les propriétés de la citadelle ont été divisées entre le monastère de Neamt et de Secu. L’autel a été donné à l’église paroissial de Saint Jean le Baptiste à Vinatori – dans la communauté de Neamt.

Les traditions transmises du Monastère de Neamt disparurent au XVIIème et XVIIIème siècles, pour renaitre au début du prochain centenaire, quand Metropolite Veniamin Costachi y établi une maison d’imprimerie. Il y a dans le musée du monastère la vieille imprimerie, qui servait à imprimer depuis 1807. Dans le monastère se trouve aussi la bibliothèque vieille de plus de 600 ans. Elle possède près de 11000 ouvrages dont la majorité sont rares, certains ont été les premiers imprimés dans le pays. L’autel de l’ancienne forteresse reste cependant le trésor le plus précieux de l’église. L’église possède aussi une icône peinte par Nicolae Grigorescu « la fuite de l’Egypte ». Le monastère de Neamt était une école renommée pour les personnes importantes du monde de l’église Orthodoxe Roumaine. Plusieurs moines ont été nommés évêques à Rdauti, Husi, Roman, Buzau ou Metropolites de Suceava, Iasi, Craiova et Bucarest. La majorité de ceux qui étaient placés dans la hiérarchie de l’église Orthodoxes ont aussi été abbés de ce monastère.