Monastère d’Humor

Ce qui rend ce monastère unique est son cadre naturel ainsi que son architecture spéciale et ses décoration diverse. L’église du monastère d’Humor est un édifice datant du moyen âge.

Sur la façade, au dessus de l’entrée, une inscription votive gravée dans la pierre nous explique que l’église à été construit en 1530, sous le règne de Petru Rares, par un Boyar (seigneur de la région) Moldave, Toader Bubuiog et sa femme Anastasia. Un peu plus loin, dans les alentours du monastère, se trouvent les ruines d’une église. Plus vieille que celle du monastère, elle fut construit sous le règne de d’Alexandre le bon (1400-1432).

Nous devons parlé de l’architecture spéciale de l’église du monastère d’Humor. Pour la première fois, dans cette église ont été crée un porche ouvert ainsi qu’une « tainta » (une chambre cachée) qui se trouve au premier étage, au dessus de la chambre des tombes. Du porche ouvert nous nous dirigeons vers le pronaos puis le naos. Sur le côté est, l’église se fini sur l’abside de l’autel qui a une forme circulaire. L’autel est séparé du naos par un iconostase gravé dans le bois. Toute l’église du monastère d’Humor a été entièrement décoré de fresques comme le monastère de Voronet, Moldovita, Sucevita ou les églises d’Arbor. Tous situés en Moldavie. L’intérieur et l’extérieur de l’église est orné de fresques Orthodoxes traditionnelles faites dans le style Byzantin.

Les fresques d’Humor ont été peintes en 535 par Toma Zugravul et on une dominance de rouge (la couleur des briques) sur un fond indigo. Ces couleurs étaient moins chères et donc moins durables que celles de Voronet. La peinture entière à conservée son caractère original du XVI ème siècle. En entrant de le pronaos nous pouvons voir une série d’image qui représente le Synaxarium ( Calednrier), une îcone de l’Assomption de la vierge sainte, une icône de l’hymne Akathist de la vierge, les portraits des grands ermites de Chrétienté ainsi que les anges. Sur la voûte de la chambre des tombes sont peints des scènes de vie de la Vierge Marie. Sur les murs du naos sont peints les portraits des saints, la passion du Christ et l’enterrement. Sur la voûte nous pouvons voir le Christ Pantocrator.

Les portraits votifs des créateurs de l’églises peuvent aussi être vu sur les murs du naos. Les images sacrées de l’autel complète cet ensemble de fresque. L’abside de l’autel est réservé aux représentation de la Vierge Marie et de son fils, le dernier soupé, les saints et les grand hiérarques selon les tarditions orthodoxes. Sans aucun doute ce qui attire l’attention et l’appréciation des visiteurs sont les vieilles peintures extérieurs des murs de l’église.

Les thèmes religieux le plus importants sont : Les chants sacrés de l’annonciation, L’arbre de Jessé et le dernier jugement. En bas de de la façade sud a été peint une scène époustouflante du siège de Constantinople. Cette fresque représente un miroir des événements historiques survenus pendant la conquête de la capitale Byzantine par l’armée Ottomane en 1453. Tout le style de ce monument, mais surtout les fresques peintes, est centré sur l’idée de salut du peuple. Les personnes qui regardent cette scène ressentent une attraction irrésistible envers l’achèvement chrétien.